Mémorial de la Résistance Bretonne - Bataille du maquis de Saint Marcel - 56 

le Musée de la Résistance Bretonne  à Saint Marcel, s’est construit sur le lieu même des combats du 18 juin 1944, dans un parc boisé.
Il perpétue le souvenir de l'armée de l’ombre qui a combattu l’occupant, de celle des SAS et des Régiments de Chasseurs parachustistes.

Les maquisards étaient dans l'attente. 

Les 4 et 5 juin Radio-Londres émet les messages personnels qui sont les feux verts des opérations pour les maquis.

« Les dés sont sur le tapis »  le 4 juin 1944, prévient de l'activation du Plan Vert ( la destruction des voies ferrées) et du Plan Violet (couper les lignes téléphoniques de l’ennemi). 

Le 5 juin, avec  « II fait chaud à Suez » les opérations de guérilla du Plan Rouge débuttent.

Les maquisards sortent de l'ombre, ils entrent en combats. 

Ils se concentrent  dans des places qui devaient devenir des bases logitiques et de formation.

Les maquis du Morbihan se regroupent.dans les bois de Saint-Marcel.

Plus de 2000 hommes s'y retrouvent, renforcés le 6 juin 1944 par 500 parachutistes S.A.S. (Spécial Air Service) de la France Libre, du bataillon du commandant Bourgoin - 2ème Régiment de Chasseurs Parachutistes - qui ont sautés sur la zone et ses alentours.

Ils devaient lancer des actions de guérilla et rejoindre les alliées qui devaient débarquer entre Port-Navalo et l’estuaire de la Vilaine. Il n'y eut pas de débarquement dans le golfe du Morbihan.

Ordre fut donné à la dispersion et la multiplication d'actions de guérilla en petits groupes. Il était trop tard, à l’aube du 18 juin 1944, le camp de regroupement a été repéré. Il est encerclé par les allemands.

Idées de sortie :  A la belle saison, possibilité de visite en véhicule ( DUKW, Half-Track ...)

Le musée a célèbré les 70 ans du Maquis de St Marcel les Les 20, 21, 22 juin 2014.

Le restaurant aux Bonnes Joues, à 20 minutes de Malestroit et du site historique,  étaiit  un partenaire de la commémoration des 70 ans du maquis de St marcel.

Toutes les informations sur le site du Musée de la Résistance Bretonne   Maquis de Saint marcel - Sérent , 4 juin 1944 - le 18 juin 1944 plus de 2000 maquisards et 500 SAS encerclés par les allemands dans la forêt et les landes Bretonne

Musée du souvenir - Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan 


Le Musée du Souvenir par saintcyrcoetquidan

le Musée des Ecoles de Saint Cyr Coëtquidan retrace  l'histoire de la formation initiale des officiers , de l’Ancien Régime à nos jours.

Le musée est installé au coeur du camp école militaire de Saint Cyr dans la forêt de Brocéliande au dessus de Guers. Il faut entrer dans l'école pour s'y rendre.

Le visiteur parcoure plus d'un siècle d'histoire de l'évolution de  la formation des officiers de l'armée française et peut approcher les valeurs que defend et transmet l'école.

Les exploits de nombreux élèves de l'école militaire , célèbres ou inconnus, mais qui ont marqué l'histoire par leurs actions est racontée à travers des collections riches de plusieurs milliers d'objets variées et parfois des plus surprenants.

Le musée organise régulierement des événements, des expositions et des célébrations.  

Un événement annuel incontournable :  tous les ans en fin juillet se déroule le Triomphe de St-Cyr.

Cette fête de fin d’année retrace l’historique militaire des Saint-Cyriens et la vie des Ecoles avec des reconstitutions spectaculaires, grandeur nature et en uniforme . Les militaires de saint-Cyr Coëtquidan vous font participer et vivre des activités de type ludique le jour. La nuit venue, une cérémonie solennelle grave l’entrée des élèves dans le corps des officiers.

Idée de sortie :  visiter le lieu  /  assister à une représentation 

Vers la page du musée sur le site web de L'Ecole Militaire Saint Cyr Coëtquidan  Le musée du souvenir de l'ecole militaire des officiers de Saint Cyr-Coëtquidan

Mémorial des guerres d'Indochine et de Corée - Lauzach - Morbihan

A la mémoire des Morbihannais disparus dans les guerres lointaines d'Indochine et de Corée - LauzachEn 1995, Jean Richebé, un ancien combattant natif de Lauzach engagé dans la tourmente d’Indochine avait fait édifier un monument en granit en forme de carte d'Indochine en mémoire de ces 3 camarades du village disparus dans ce conflit loin des terres de Bretagne.

Le Souvenir Français et la municipalité ont développé ce monument pour en faire un grand mémorial en hommage aux 450 enfants du Morbihan morts pour la France dans les guerres en Indochine et en Corée.

Adossé au cimetiere du village, le Mémorial d’Indochine et de Corée marque l’entrée du village de Lauzach par son jardin paysager qui rappelle les rizières, les pagodes et les forêts de bambous.

GoogleMap. Itinéraire pour se rendre au mémorial  Mémorial des guerres d'Indochine et de Corée - Lauzach - Morbihan 56


Retour Haut de page